Anti-sémitisme prétendu de Jean Ferrat : le comble est atteint ! (III)

Publié le par MDV

Voici la réponse de Jean Ferrat :

REPONSE DE JEAN FERRAT :
Monsieur Jean Ferrat
07530 ANTRAIGUES

Monsieur Meir WEINTRATER
Rédacteur en chef de la revue « L’Arche »

Antraigues, le 24 février 2005

Monsieur,

Je viens de prendre connaissance de votre interview publiée par « Nouvelles d’Arménie Magazine » de janvier 2005 et ne saurais rester sans réagir à vos déclarations me concernant et concernant aussi ma chanson : « Nuit et brouillard », car c’est la première fois depuis 42 ans qu’elle suscite une réaction de cette nature.

C’est la première fois qu’on me reproche, en définitive, de n’avoir pas parlé uniquement de l’extermination des juifs.

Vous osez le faire. J’ai envie de dire : « Tant pis pour vous », mais je vous rappelle que justement, « Nuit et brouillard » est dédié à toutes les victimes des camps d’extermination nazis quelles que soient leurs religions et leurs origines, à tous ceux qui croyaient au ciel ou n’y croyaient pas et bien sûr, à tous ceux qui résistèrent à la barbarie et en payèrent le prix.

Que vous puissiez justement, faire un compte dérisoire en regrettant que : « Le seul moment ou l’identité juive apparaît est dans Samuel et Jéhovah » me paraît particulièrement indigne. Je ne puis également accepter vos interprétations tendancieuses qui concernent les résistants que je célèbre et qui seraient, d’après vous, : « essentiellement communistes ». Je passe sur l’évocation de « Vishnou » que je n’aurais utilisé que pour la rime alors qu’il symbolisait pour moi toutes les autres croyances possibles.

Si j’avais aujourd’hui à regretter quelque chose, c’est de n’avoir pas cité les autres victimes innocentes des nazis, les handicapés, les homosexuels et les Tsiganes. Mais il est temps, à présent, d’en venir à votre affirmation finale : « Aujourd’hui, un tel texte (vous parlez, bien entendu, de « Nuit et brouillard ») serait attaqué pour négationnisme implicite ».

Je me demande par quelle dérive de la pensée on peut en arriver là, et si vos propos ne relèvent pas simplement de la psychiatrie.

Jean Ferrat

(Sources : Michel Colon Investigations)

On trouvera le même texte sur le site Bellaciao avec les commentaires habituels qui, malheureusement (ce n'est que mon opinion) réduisent considérablement le débat : les fascistes sionistes sont à droite, forcément anti-palestiniens et favorables à la guerre en Irak.

C'est oublier que cette "dérive", particulièrement visible et depuis longtemps avec l'"anti-sémitisme", existe tout autant en France sur la question de la prétendue "islamophobie" (Ferrat est remonté au créneau en février dernier lors de l'affaire des caricatures danoises, quand M. Aounit a enfin montré son vrai visage à tous) comme sur celle de la façon dont la France envisagerait ses anciennes colonies. Et questions "islamophobie" et "colonisation", ce sont bien les fascistes de gauche qui sont aux commandes.

Pas plus que les fanatiques sionistes du style de M. Weintrater, je ne puis supporter les Aounit, Ramadan et autres Dieudonné et Porcrain : ces gens-là ont au moins en commun la haine de la France et de ses principes républicains et laïcs, il faut le dire, il faut le répéter et surtout, ne pas craindre de le faire.

Publié dans Indignations.

Commenter cet article

fabien 30/05/2006 15:21

Ce texte est tout sauf antisémitisme, ceux qui en voit dans nuit et brouillard ferait mieux de s'attaquer aux vrais antisémites... Légion  88, combat 14 etc etcDe plus la chanson est vraiment bonne ! Bravo Jeannnot !

eric 29/05/2006 23:49

Pas grand-chose à ajouter MDV, si ce n'est le raz le bol de ces dérives communautaristes insupportables, et des frasques de tous ces étriqués du cerveau qui les entretiennent..  En arriver à trouver du négationnisme dans ce texte de Ferrat, c'est montrer à quel point les juifs font, et feront à l'avenir, feu de tout bois sur TOUTES les questions les concernant.. Tout ceci prend des proportions plus qu'inquiétantes, et cette explosion identitaire malsaine est en train de ronger dangereusement les fondements de la laïcité.  Le coup d'arrêt de ce fléau passe par un discourt politique courageux, sans concessions, ferme, et les mesures drastiques qui vont avec..
 

Tu ne me contrediras pas: c'est pas demain la veille...   Je partage mot pour mot ton indignation et ta lassitude de ces aberrations communautaires intolérables..
 

@ plus.