Comme par hasard, à Montfermeil, cette nuit encore ...

Publié le par MDV

Quatre policiers ont été légèrement blessés, une dizaine de voitures brûlées et cinq personnes interpellées, dont le jeune rescapé du transformateur de Clichy-sous-Bois en octobre dernier, dans la nuit de mardi à mercredi à Montfermeil et Clichy-sous-Bois (Seine-saint-Denis), a-t-on appris de source policière.

Quatre fonctionnaires de police ont été légèrement blessés mardi soir alors qu'ils tentaient de riposter à des personnes qui jetaient des pierres sur le commissariat de la rue d'Utrillo à Montfermeil, selon la police.

A Clichy-sous-Bois et Montfermeil, deux villes voisines qui avaient été le berceau des émeutes urbaines de l'automne, cinq personnes ont été placées en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi, majoritairement pour des jets de projectiles, selon la même source.

Muhittin Altun, qui avait été gravement brûlé dans le transformateur où deux de ses camarades, Zyed Bena et Bouna Traore, avaient trouvé la mort le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-saint-Denis), compte parmi les personnes placées en garde en vue mardi soir à l'hôtel de police de Bobigny, a-t-on appris de sources concordantes.

Agé de 18 ans, Muhittin a été interpellé mardi vers 22H00 à Clichy-sous-Bois pour dégradation volontaire de biens publics en réunion lors d'incidents entre forces de l'ordre et jeunes du quartier, a-t-on appris de source policière.

Il aurait, selon la police, jeté des pierres sur un de leurs véhicules.

"Muhittin Altun a été placé en garde à vue pour des faits dérisoires, un jet de pierre qu'il nie avec la dernière énergie. Nous sommes convaincus de son innocence" a indiqué dans la nuit de mardi à mercredi à l'AFP l'un des deux avocats de M. Altun, Jean-Pierre Mignard.

Selon l'avocat, Muhittin devait participer mercredi en présence d'un juge d'i1nstruction à un "examen des lieux" dans le transformateur de Clichy-sous-Bois où Zyed Bena et Bouna Traore ont été tués.

A la limite de Montfermeil et Clichy-sous-Bois, devant les tours de la cité des Bosquets, vers 23H30, des journalistes de l'AFP ont vu brûler un véhicule de police, dont sont sortis quatre policiers, visiblement choqués.

Un hélicoptère, muni d'un projecteur, survolait les deux villes mardi soir.

Lundi soir, les échauffourées qui avaient opposé à Montfermeil les forces de l'ordre à une centaine de jeunes cagoulés, dont certains avaient caillassé le domicile du maire, auteur en avril d'un arrêté anti-bandes, blessant sept policiers.

Le 27 octobre 2005, pensant être poursuivi par la police, Muhittin Altun, Zyed Bena et Bouna Traore s'étaient réfugiés dans un transformateur électrique où ces deux derniers ont été électrocutés. Leur décès avait déclenché les émeutes urbaines de novembre. Gravement brûlé, Muhittin Altun avait été hospitalisé pendant cinquante jours.

"Quelque mois après crise des banlieues, on a le sentiment pénible que rien n'est réglé, et on a toujours la même gesticulation du ministre de l'intérieur", a commenté mercredi matin sur France 2 le premier secrétaire du PS, François Hollande.

"Il vient sur les lieux et annonce des engagements de l'Etat qui ne viennent jamais", a-t-il ajouté, soulignant également les responsabilités du Premier ministre Dominique de Villepin et du Président de la République Jacques Chirac. (Sources : Internaute-Actu)


On ignore pourquoi Muhittin Altun jetait des pierres cette nuit : était-il poursuivi ? Non. Etait-il menacé par la police ? Non. Il était avec ses "copains."

... Mais c'est aujourd'hui qu'avait lieu la reconstitution de l'"incident" de Clichy-sous-Bois. Avec son aide, bien entendu : n'est-il pas le seul témoin survivant ? ... :cafemanie:

Tout le monde appréciera que, pour un avocat, "un jet de pierres", lorsqu'il provient de certains, est un "fait dérisoire." Maintenant, supposons que, dans le camp en face, peut-être pas d'ailleurs parmi la police, rien que parmi de braves citoyens exaspérés, il y ait eu un jet de pierres vers les "jeunes" : le même avocat qualifierait-il la chose de "fait dérisoire" ? ...

Eh ! non, M. Hollande, rien n'est réglé, vous avez tout à fait raison. Mais si j'étais vous, j'éviterais, comme vous n'arrêtez pas de le faire depuis que vous êtes à la tête du P.S., de donner tant de possibilités de régler définitivement la question peut-être pas à M. Sarkozy mais à un certain Jean-Marie Le Pen ... Après tout, c'est bien le candidat de votre parti, M. Jospin, que le même Le Pen a largement dépassé au premier tour en avril 2002 ?

Publié dans France-actualités.

Commenter cet article

zeitoune 16/06/2006 13:23

Les collabos se font lynché ! bien fait il choisira le bon camps ce maire de l'UMP pro-musulmane .
Que les musulmans les niques à sec est si jouissif à voir.